L’effet Zeigarnik

Qu’est ce que c’est que ce truc ? L’effet Zeigarnik peut vous permettre d’augmenter votre motivation et ce que vous retenez.

Origine de l’effet Zeigarnik

Il tire son nom de la psychologue russe qui l’a découvert. En 1926, Bluma Zeigarnik se rend compte que les serveurs retiennent très bien les commandes en cours mais que dès qu’elles sont payées, ils les oublient.

Elle fait donc des études, en laboratoire, d’abord avec des enfants puis avec des adultes. Dans les deux cas, les sujets doivent accomplir des tâches. Pour la moitié d’entre eux, on les laisse aller au bout pour l’autre moitié, elle les interrompt avant la fin. Pour chaque étude, elle constate que les sujets se souviennent beaucoup plus des taches inachevées que de celles terminées.

Qu’est ce que l’effet Zeigarnik ?

Comme vous l’avez compris, l’effet Zeigarnik est le fait de mieux se rappeler d’une tache que l’on a pas achevée.

Je suis certaine que vous avez déjà tous expérimentés cela. Si, si. Dans les séries, la suite au prochain épisode… Dans les films, la séquence post-générique…

Cela est dû à une tension qui nous pousse à retenir des informations dans le but de finir la tache.

Comment utiliser l’effet Zeigarnik dans ses devoirs ou ses révisions ?

Commencer

Et oui, si vous commencez un exercice, à réviser un chapitre… même quelques minutes, puis que vous interrompez pour aller vous chercher un verre d’eau, il y a des chances pour que vous ayez envie d’y revenir.

Commencez par ce qui vous tente le plus, par ce qui est facile pour vous. Comme cela vous aurez la motivation de départ et arretez vous un peu avant d’avoir fini ce morceau.

Faites des pauses

Du coup, n’hésitez pas à couper vos session de travail. La technique pomodoro concorde très bien avec l’effet Zeigarnik.

Limites de l’effet Zeigarnik

Je vois 4 problèmes à cet effet dans le cadre de révisions ou d’apprentissage :

  • plus on a de motivation pour la tache, plus l’effet Zeigarnik est fort. La motivation de départ pour faire un devoir ou des révisions n’est pas toujours présente.
  • si on commence trop de taches en même temps, il peut y avoir un un épuisement et un stress inutile. Donc ne commencez pas trop de choses en même temps car vous allez saturer votre mémoire à court terme.
  • l’effet Zeigarnik diminue si on enchaine deux activités similaires. Donc ne faites pas deux séances d’apprentissage de suite. Alternez par exemple, révisions d’histoire et un sujet de maths.
  • il baisse aussi si le temps entre l’interruption et la reprise est trop long. Si vous laissez trop de temps entre le début de la tache et le fait de la terminer, vous aurez tout oublié et vous aurez encore plus de mal à la reprendre.

 En conclusion

Il est intéressant de connaitre l’existence de cet effet car il peut nous permettre d’augmenter notre motivation et de mener à bien nos projets et révisions.

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *