Le biais de confirmation

Le biais de confirmation est un biais cognitif décrivant la tendance que l’on a, à chercher ou à interpréter les informations afin qu’elles valident nos pensées ou hypothèses existantes.

Explication de ce biais

A chaque instant, nos sens sont assaillis par des milliards d’informations. Mais seulement environ quelques milliers arrivent jusqu’à notre conscience. Il y a donc une grande majorité des informations que nous délaissons.

Comment le cerveau choisit les informations qui vont être traitées par notre conscience ?
En priorité il va nous transmettre les éléments relatifs à notre survie (bruits étonnant ou inquiétant, sensation de faim…). Ensuite, il va nous donner ceux relatifs à ce qui occupe le plus nos pensées. C’est pour cela que quand vous avez envie de changer de coiffure et que vous en avez vu une qui vous plait vous avez l’impression de la voir partout. Il n’y en a pas plus dans votre entourage que la semaine dernière, vous y êtes seulement plus sensible.
Et dans les informations relatives à vos pensées, votre cerveau va privilégier celles qui valident ce que vous pensez. J’ai tendance à résumer cela par le fait que votre cerveau s’arrange pour avoir raison.

En quoi cela vous concerne ?

J’ai souvent chez mes élèves des réflexions du style :

  • je ne comprends rien en maths ou je suis nul(le) en maths
  • mon prof est nul

Quand vous avez ce genre de pensées, il va vous être très difficile de progresser et de vous intéresser à votre cours car le biais de confirmation va faire en sorte de vous donner raison.
Quand vous aller être en cours vous allez fixer votre attention sur :

  • ce qui vous énerve chez votre professeur
  • les mots compliqués
  • la démonstrations pendant laquelle, il n’y a que des lettres et que vous ne comprenez pas (mais qui, entre nous, ne sert que rarement à faire les exercices…)…

Et pendant que vous êtes en train de ruminer votre pensée, je suis nul(le) en maths ou je ne comprends rien à sa démonstration de merde, vous êtes beaucoup moins attentif à l’exemple concret qui vient ensuite. Et en plus, lorsque vous perdez pied, vous regardez autour de vous et voyez vos camarades qui copient et semblent comprendre ce qui se passe.

Quoi faire ?

Il faut changer votre pensée de départ. Je ne vous dit pas d’utiliser la méthode Coué. Vous dire que les maths c’est facile ou que votre professeur est un type génial ne fonctionnera pas car vous ne le croirez pas.

Il faut trouver une pensée alternative que vous puissiez croire. Voici quelques exemples :

  • Je peux progresser
  • Le chapitre que l’on vient de commencer est un chapitre que j’aime bien
  • Avec mon prof au moins on fait des exercices d’application qui me permettent de mieux comprendre ce qu’il attend
  • Mon prof répond aux questions des élèves
  • J’ai un autre prof en aide personnalisée/soutien donc je vais avoir les explications autrement

A vous de trouvez une pensée que vous pouvez croire et qui permettra à votre cerveau de vous montrer d’autres facettes de la réalité qui étaient écartées avant.

Ce biais de confirmation existe dans tous les domaines et peut diminuer votre estime de vous, votre confiance en vous et fausser votre vision du monde. Donc soyez attentif et quand tous les éléments ont l’air de converger dans votre sens et que vous minimiser tous les autres alors repensez à cet article et au biais de confirmation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *